ONG « Lumière et Vie », L’espoir des malades mentaux

0
173
Madame Larissa Gbehe D., epouse Soumayet

Mme Gbehe Larisa épse Soumayet est la présidente de l’ONG Lumière et vie. Créée le 13 mars 2010, son organisation  a pour vocation la promotion de la santé mentale et la réinsertion des malades guéris dans le tissu social. C’est pour quoi, à l’occasion de la journée internationale de la santé mentale célébrée ce 10 octobre 2019, il convient de revenir sur les activités de cette ONG qui fait la fierté de tous surtout qu’elle organise ce même jour une activité à l’hôpital psychiatrique de Bingerville. L’ONG Lumière et Vie à siéger longtemps à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire depuis sa création. Les nombreux cas de maladies mentales dans cette ville y ont justifié son implantation. L’ONG a pour missions de promouvoir la santé mentale et l’insertion des malades mentaux guéris, créer des centres d’actions communautaires ou centres de réinsertion des personnes vulnérables et un centre médico-social à base communautaire. Pour cela, elle s’active depuis le 13 Mars 2010. Ses activités ont véritablement débuté par la remise de don de matériels et vives à l’hôpital psychiatrique saint Vincent de Yamoussoukro.  Cette activité achevée, les membres de cette structure humanitaire, au quotidien, parcourent la capitale politique, à la recherche des malades mentaux avec qui ils établissent de bons contacts pour plus tard les interner à l’hôpital.  La sensibilisation de la population sur la maladie mentale et le recherche de financements pour la prise en charge des internés, sont aussi certaines de leurs activités régulières. Mais un projet fait courir la présidente de l’ONG Lumière et Vie : La construction d’un centre de réinsertion des personnes guéries. En effet, l’ONG a pour autre mission de donner une formation aux ex malades. «  Les démarches se multiplient et les choses se présentent bien. Nous avons acquis un terrain à zatta, un village situé à quelques encablures de Yamoussoukro. Nous recherchons maintenant le financement pour bâtir notre centre » dit Mme Gbéhé Larissa epse Soumayet. Elle multiplie pour cela les voyages à Paris et en Italie pour rencontrer certains partenaires extérieurs.

Elvis Koua

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici