Association des Maires du District des Montagnes (AVICOM-CI)/ La présidente Jeannette Badouel : « Si nous ne nous organisons pas, nos ressources touristiques, minières, agricoles, etc. vont nous échapper davantage ».

0
191
Madame le maire Jeannette Badouel, présidente de l'association des maires du District des Montagnes appelle à l'union de toutes les forces vives pour le développement de l'ouest

Madame Jeannette Badouel est le maire réélu de la commune de Logoualé.  C’est encore elle qui vient d’être choisie par ses paires des communes du District des Montagnes pour présider aux destinées de l’Association des Maires du Districts des Montagnes (AVICOM-CI). Dans cette interview, la nouvelle présidente lève un coin de voile sur  les projets de l’association qui devraient consolider les acquis de la région et lui ouvrir des perspectives salutaires.

Vous venez d’être élue Présidente de l’Association des Maires du District des Montagnes, comment prenez-vous la mesure de cette élection ?

Mon élection à la présidence de l’AVICOM-CI intervient dans un bon contexte. Elle consolidera évidemment, ma deuxième mandature à la tête de la commune de Logoualé. C’est également, un véritable gage de confiance que les 24 maires des quatre régions (Tonkpi, Bafing, Cavally et Guémon) placent en ma modeste personne. En un mot, c’est un défi que je compte relever avec tout le bureau de l’AVICOM-CI qui m’accompagne de cette démarche. La tâche est immense, mais je donnerai le meilleur de moi pour y arriver.

Quelles sont les raisons qui ont pesé, selon vous, en votre faveur ?

Il faut savoir que c’est Dieu qui établit une autorité. C’est donc lui qui choisit celui ou celle à qui il confère cette autorité. Je lui rend gloire. Au demeurant, les raisons sont multiples et multiformes. Il y a entre autres, ma disponibilité, ma rigueur dans le travail et mon engagement au sein de l’AVICOM-CI de 2013 à 2018 en tant que secrétaire générale de cette importante association des villes et communes du District des Montagnes. Il y a par ailleurs,  le travail remarquable abattu dans la commune de Logoualé avec mon équipe municipale (ce qui  a valu ma réélection à ma propre succession comme première magistrale de la commune de Logoualé face à deux listes adverses). C’est pour vous dire que ce n’est pas du favoritisme parce que je suis la seule femme parmi les 24 maires du District des Montagnes. C’est ma combativité, mon programme pour un meilleur fonctionnement de l’AVICOM-CI parmi cette équipe masculine qui a imposé le respect, la considération, l’égalité du genre, mais aussi le mérite de la femme. Voici quelques atouts qui ont milité en ma faveur.

Pourquoi et quelle est la nécessité d’une telle association ?

Le monde, c’est l’universalité. Mais à l’intérieur, il y a des organisations régionales et sous régionales. Le développement commence donc par la base. Vous comprenez aisément la nécessité de l’existence d’une structure comme l’AVICOM-CI. En outre, notre district regorge beaucoup de ressources touristiques, minières, agricoles et autres. Si nous ne nous organisons pas, tout ceci va nous échapper davantage. Ensuite, ensemble, en échangeant des expériences, nous connaitrons en profondeur les problèmes de nos communes aux fins d’apporter des solutions idoines et durables de façon solidaire.

Les communes du District des Montagnes sont généralement des communes pauvres. Quels sont les moyens dont vous  disposez pour atteindre vos objectifs ?

Pauvres, c’est d’autres dires. Les communes n’ont pas les mêmes tailles. Mais, elles ont les mêmes objectifs qui sont de booster le développement de proximité et rapprocher l’administration des administrés, par cette union. Nous allons renforcer le potentiel financier de nos communes, car quand on est faible, on se met ensemble pour être fort. Nous allons développer la coopération sud-sud et nord-sud qui nous permettra entre autre de partager nos expériences, de nous rendre visite. Par la solidarité, nous allons y arriver. On envisage même de créer une banque de matériel qui est un système de solidarité. Nous allons partager nos expériences respectives et respecter nos différences. Tout cela constituera une richesse inouïe.

Le foncier, l’insécurité, la mésentente des cadres, le désintérêt de la diaspora pour leurs régions, la non exploitation industrielle du riche sous-sol de l’ouest sont, entre autres, les freins au développement de l’ouest. Quelle sera la touche Badouel, à la tête de cette association ?

Le sous-sol de l’ouest est exploité depuis 1990 avec la  Société Minière d’Ity à Zouen-houein (S.M.T). Notre démarche est d’œuvrer pour le bien-être de nos populations.  Que gagnent nos parents de ce sous-sol?  Notre lutte collective va se pencher aussi vers ces problématiques de développement. Notre touche sera, entre autres, de se rapprocher et collaborer avec les différentes sociétés qui interviennent en la matière dans notre district pour leur demander d’élever le niveau de vie de nos populations. Dans cette dynamique, nous allons combattre l’exploitation clandestine du sous-sol qui ne profite pas et comporte d’énormes risques pour nos populations. Nous allons associer la diaspora à nos actions de développement. Elle sera consultée et associée aux différentes actions. Je prévois d’ailleurs, donner mandat à certaines personnes ressources de la diaspora afin de nous représenter pour des tâches précises en Europe et dans différents pays du monde. Cette diaspora sera utile également pour le fonctionnement et l’approvisionnement de notre banque de matériel. L’AVICOM-CI version Badouel, va rassembler les cadres du district des montagnes. En ce qui concerne le foncier, nous saluons l’initiative du Président de la République pour avoir initié l’opération de délimitation des terres entre les différents villages, les sous-préfectures et les régions. C’est une action louable. Nous allons renforcer cela en sensibilisant nos populations en tant que qu’élue locale d’abord et en tant que Présidente de l’AVICOM-CI. Nous allons œuvrer par ci et là afin de trouver des financements pour soutenir nos populations respectives dans le District des Montagnes afin que les forces soient rationnellement utilisées à bon escient. Nous ferons en sorte que les différentes lois sur le foncier soient appliquées sur le terrain.

Estelle Sian                                                              

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici