Abidjan/ Rencontre de la Ministre Anne OULOTO avec la jeunesse du Cavally/ La Ministre Anne OULOTO: « Il faut que les meilleurs jeunes de la Côte d’Ivoire viennent du Cavally »

0
204
La présidente Anne Désirée OULOTO invite les jeunes du Cavally à prendre leurs responsabilités en 2020

Le dimanche 24 février dernier, la Ministre Anne OULOTO a invité à un déjeuner, à la CAISTAB, au Plateau, les jeunes et assimilés ressortissants du Cavally à Abidjan.

Il s’est agi pour la présidente du Conseil Régional du Cavally d’inviter ces jeunes à prendre conscience de leur rôle et place dans le développement de la région. D’entrée de jeu, la présidente du conseil régional du Cavally est revenue, avec ses convives, sur l’histoire de la région, les drames et les malheurs que leurs parents ont connus pendant les différentes crises que le pays a connues. « Cela a mis notre région en retard. Je ne souhaite pas qu’on vous utilise pour des casses, mais pour le développement », a dit Madame Anne Désirée OULOTO à l’endroit de ses invités. En outre,  elle les a conseillé dans la perspective de 2020 contre les vendeurs d’illusions et les semeurs de troubles : « Je ne souhaite pas qu’il y ait un seul mort dans le Cavally à cause des élections à venir. Il faut que les meilleurs jeunes de Côte d’Ivoire viennent du Cavally », a vivement souhaité la Ministre de l’Assainissement et de la Salubrité. La Présidente du conseil régional a, alors proposé aux jeunes, la signature d’un  »pacte » comme celui déjà signé avec les sages, anciens et Chefs traditionnels du Cavally. Elle a enfin donné un mois de réflexion à la jeunesse pour la signature de la plateforme. « On se reverra dans un mois. Allez réfléchir sur le projet de plateforme. Si vous êtes d’accord, vous me verrez avec vous », leur a-t-elle signifié.

 Ce sont donc des jeunes bienheureux qui ont, non seulement partagé avec la présidente Anne Désirée OULOTO des moments de convivialité, mais aussi qui ont été motivés pour se lancer dans le vaste chantier de développement de cette riche région.

Paul Ninssemon



LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici