Orpaillage (première partie)/ Toulepleu : la ruée vers l’or

0
366
l'orpaillage artisanal

A l’instar du Far West américain à une autre époque, le département de Toulepleu, dans la région ivoirienne du Cavally, est devenu le premier pôle d’attraction pour tous les chercheurs d’or du pays et même d’ailleurs. Une ruée vers d’importants gisements d’or dont le département de Toulepleu regorgerait. Depuis 1994 déjà, selon certaines sources, sur le cadastre minier de Côte d’Ivoire, Toulepleu est truffé de réservations de permis de prospection, de sorte qu’il n’existerait pratiquement plus d’espaces pour de nouvelles demandes. Pourtant, cette zone aurifère n’est pas officiellement en exploitation puisqu’à ce titre, elle est toujours en prospection. En témoignent les missions de prospection dans la zone de nombreuses sociétés comme Endeavour Mining (Ity), Efe Badilli et Xien Xing Ressources. Il y aurait encore plus d’une dizaine de demandes de permis de prospection sur le département. Si les sociétés minières se bousculent encore pour la prospection en vue d’une exploitation industrielle, l’orpaillage artisanal et clandestin fait déjà rage dans la localité. Même si on ne peut pas connaitre avec des chiffres précis (les prospections qui peuvent sortir des chiffres précis ne sont pas encore terminées et peuvent durer souvent plus de cinq ans) l’importance des gisements de Toulepleu. Les parcelles villageoises sont rudement mises à contribution, la plupart du temps cédées par les villageois. Les localités connues pour l’orpaillage artisanal sont nombreuses. Il y a, pêle-mêle, les villages de Saïbly, Doho, Pakpahi, Seibly, Zoguiné, Tiobly, Gueya, Pantrokin, Tahibly, Kouharo et bien d’autres… L’orpaillage artisanal est un secteur tenu par les étrangers qui y sont venus faire fortune. On trouve sur place des Libériens, des Ghanéens, des Maliens, des Guinéens, etc. Si le business de l’or est un secteur évidemment rentable, la ruée et l’orpaillage ne sont pas sans conséquences…

 Estelle Sian

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici